5 conseils pour bien choisir son rhum

rhum

Le caractère enivrant du rhum était connu depuis l’époque d’Alexandre le Grand, pendant que son armée parcourait l’Asie. Toutefois, la consommation de cette eau-de-vie a commencé à se démocratiser aux alentours du milieu du XVIIe siècle en Amérique latine. Les précurseurs en la matière étaient les Néerlandais qui s’étaient installés dans les Antilles. Depuis ce temps, cette région est devenue une référence en provenance du rhum, bien que cette boisson alcoolisée soit produite dans tous les pays.

1. Savoir reconnaître les grandes familles de rhum

Un comparateur de produits est un bon moyen permettant d’identifier les rhums qui répondent à ses besoins en matière de prix, de qualité et de marque. Néanmoins, avant de recourir à cet outil, la personne doit connaître le type de boissons alcoolisées qu’elle désire se procurer. Deux grandes familles existent, à savoir le rhum traditionnel ou industriel et le rhum agricole. La différence entre ces deux types de boisson réside dans la matière première utilisée pour les concocter. Le rhum traditionnel est à base de mélasse, un sous-produit de la fabrication de sucre. Quant au type agricole, il est réalisé directement avec du jus de canne à sucre. Ce dernier ne représente actuellement que 10 % du marché mondial et provienne généralement d’Amérique, dans les régions hispaniques. À retenir que selon l’Union européenne, la teneur en alcool d’un rhum doit être au minimum de 37,5 %.

2. Distinguer le rhum selon sa couleur

Le rhum a de nombreuses variétés et se distingue habituellement par ses couleurs. De par sa couleur, le rhum blanc est transparent. Ce type de boisson a une forte teneur en alcool, pouvant aller jusqu’à plus de 60 %. Le consommer en cocktail est plus conseillé pour éviter d’en abuser. Muri dans des cuves en inox ou en cuivre, généralement sur une durée très courte, son goût n’est pas très prononcé. Le rhum ambré a un temps de maturation un peu plus long, entre un et deux ans, généralement dans des contenants en bois, d’où sa couleur. Le goût devient un peu plus délicat, il se consomme très bien, juste avec des glaçons. L’origine du rhum vieux vient de sa maturation à plus de trois ans au minimum. Cette catégorie est généralement classée dans le haut de gamme avec sa saveur raffinée et son prix élevé.

3. Différencier le rhum selon son origine géographique

Le rhum est désormais consommé un peu partout. Mais étant donné que la canne à sucre ne supporte pas le froid, les plus gros producteurs se trouvent surtout dans les régions équatoriales et tropicales. De par ce fait, trois grandes catégories existent actuellement. Le rhum issu des régions hispaniques est à base de mélasse, mais avec des goûts très recherchés. Pour obtenir une saveur particulière, le mélange de plusieurs rhums est nécessaire avant de le laisser vieillir. Les anciennes colonies anglaises, comme la Barbade ou encore la Jamaïque, sont connues pour le rhum. Outre le rhum vieux, des boissons concoctées dans les anciennes colonies françaises ou dans les territoires français d’outre-mer existent également.

4. Choisir son rhum pour chaque occasion

Le choix du rhum peut s’effectuer selon les occasions, essentiellement lorsqu’il est question de célébrer un événement en particulier. Si la raison est de partir à la découverte, le rhum ambré est un bon début pour en saisir toute la saveur. Dans un cocktail, sa saveur peut être masquée par les fruits et les autres parfums. Pour les fêtes, boire du rhum en cocktail ou en punch est indiqué. Un rhum blanc peut faire l’affaire, d’autant plus que son prix est abordable. Au vu de son coût pas cher, le nombre des invités pendant la fête ne doit pas être un problème puisque tout le monde sera bien servir.

Pour les grandes occasions et les moments nostalgiques, comme des retrouvailles entre amis ou un mariage, rien de mieux qu’un rhum vieux. Son côté luxueux ajoute plus d’émotion, de la saveur et de la classe à la dégustation. Une bouteille de cette catégorie peut également constituer un excellent cadeau. À la recherche d’un goût en particulier, pourquoi ne pas essayer un rhum arrangé. Les plus connus sont ceux à la vanille, aux fruits, aux caramels, au miel, au café, ou encore au chocolat. En fonction de la durée de maturation, ces rhums peuvent être considérés comme hauts de gamme.

5. Se renseigner auprès des comparateurs de produits

Une fois que le type de rhum recherché est bien défini, le moment de l’achat vient ensuite. Rien de mieux que les plateformes spécialisées dans le comparatif de produits, comme la meilleure-note.com, pour trouver les boissons qui conviennent. L’avantage de chercher par le biais de ce genre de structure est la possibilité de dénicher des rhums difficiles à trouver dans les magasins. La description et toutes les informations pour chaque détail sont bien relatées sur ces sites.

Acheter des bijoux ethniques haute fantaisie à Paris
Pourquoi le chocolat pour la Saint-valentin ?