Arthrose du cheval : guide pratique

Arthrose du cheval

Très courante chez le cheval, l’arthrose requiert un soin important. Si elle n’est pas traitée à temps, la maladie risque de s’aggraver rapidement. Elle engendre en effet un cercle vicieux d’auto-aggravation. La vieillesse n’est pas la seule cause de la pathologie. En tout cas, il existe plusieurs méthodes de traitement de l’arthrose du cheval.

L’arthrose chez le cheval, c’est quoi ?

L’arthrose ou ostéoarthrose est une maladie très fréquente chez le cheval. Il s’agit en effet de la détérioration du cartilage du cheval. L’arthrose cheval engendre une modification des tissus articulaires et des os. Ceux-ci se mettent rapidement à nu et à défaut de traitement, chaque mouvement peut aggraver la détérioration. La pathologie résulte très souvent du vieillissement des articulations, mais d’autres facteurs comme l’instabilité articulaire, les exercices soutenus, les chocs ou encore les lésions du cartilage articulaire peuvent causer le développement prématuré de la pathologie. Très efficace, la complémentation est un mode de traitement populaire de l’arthrose cheval. Elle est à combiner avec une modification du travail de l’animal afin de ne pas aggraver la dégradation des cartilages. La boiterie à froid en début d’exercice est le premier signe de la maladie. Elle s’atténue à force que le cheval échauffe ses articulations pendant la séance. L’autre symptôme de la pathologie est la boiterie qui commence à se voir sur sol dur.

Détection de la maladie

La rhumatologie animale est la spécialisation associée à la maladie. Seul un examen réalisé par un vétérinaire permet de confirmer le diagnostic. Une augmentation du volume de l’articulation peut être ciblée par palpation des membres ou à l’œil nu. La distension résulte de l’’élévation du liquide synovial et forme des molettes. Elle peut aussi indiquer un développement osseux au niveau de l’articulation. L’effritement provoque la présence de morceaux d’os dans l’articulation. La présence effective de la pathologie est confirmée par des examens d’imagerie, à savoir l’échographie et les radios. Le recours à des bilans complémentaires plus avancés tels que le scanner, l’IRM et la scintigraphie est parfois nécessaire. Très souvent utilisée par le vétérinaire, l’échographie permet la mise en évidence des lésions du cartilage et de l’épaississement de la capsule articulaire. Elle détecte également la présence de membranes synoviales hypertrophiées. Ces dernières sont des signes d’inflammation articulaire.

Traitement de l’arthrose du cheval

Ces maux douloureux est très courant chez le cheval. La ferrure fait partie des modes de traitement de la pathologie. Elle consiste en une insertion de parage et de ferrure adaptée. La méthode s’avère efficace et promet de bons résultats, notamment pour les articulations du bas du membre. La présence d’un fer avec du rolling simplifie la bascule du pied, ce qui limite les tensions durant les mouvements du cheval. En cas d’arthrose, l’échauffement du cheval devient déterminant. Pour cela, il faut prévoir un sol souple. L’exercice doit être régulier. Les moyens médicaux s’avèrent également efficaces pour soulager les douleurs engendrées par l’arthrose du cheval. Certains anti-inflammatoires par voie orale permettent de traiter la pathologie. Ils sont notamment utilisés pendant les phases aiguës. Leur usage doit pourtant se faire avec modération et parcimonie.

Commander des gummies bio en ligne
Les bienfaits et les vertus médicinales de l’huile de CBD