Variétés de céréales

Les céréales, les oléagineux et les protéagineux forment le domaine des grandes cultures. Ces produits sont principalement destinés à la consommation mondiale. Aussi, ils font l’objet d’une importation et d’une exportation massive, ce qui engendre une forte volatilité de leurs prix, notamment du cours des céréales. Les oléagineux et les protéagineux comprennent le tournesol, le soja, le pois et la féverole, mais qu’en est-il des céréales ? Découvrez ici leurs différentes variétés.

Le colza

Le colza est une variété de céréales. Plus précisément, il s’agit d’un mélange céréales/légumes. Sa culture peut être extrêmement rentable, car la plante est très appréciée des insectes pollinisateurs, en l’occurrence les abeilles domestiques. Aussi, dans certaines régions de France, le colza constitue la principale ressource florale dont disposent ces insectes après leurs hibernations. La plante se trouve d’ailleurs en tête de rotation. En d’autres termes, elle est semée à la fin de l’été et se situe en première place dans la liste des rotations des cultures.

Les agriculteurs apprécient également sa capacité à absorber l’azote durant l’automne. À l’inverse des autres types de céréales, la plante est en mesure de rompre le cycle des mauvaises herbes et des maladies. Néanmoins, l’usage de produits phytosanitaires est toujours de mise afin d’éviter les maladies (comme l’alternaria, le sclérotinia, les charançons, etc.). Évidemment, l’emploi massif de fongicides et d’insecticides peut avoir un impact sur le prix du colza. En raison de ce tarif, le territoire européen a récemment pris l’initiative d’amoindrir la récolte des graines de colza. Ce phénomène se traduit ainsi par une hausse de son importation.

Le blé

Le blé figure parmi les 3 grandes variétés de céréales, avec le riz et le maïs. Il se situe dans la 3e place du classement des récoltes mondiales. La plante est au cœur de la consommation de l’Homme depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui. Dans le négoce des céréales, il existe une multitude de blés, tels que le blé dur, le blé à grains nus, le blé tendre (le blé d’hiver, de printemps …). Sur le sol français, les agriculteurs cultivent près de 150 variétés, dont l’Acalou, l’Augur, le Pharaon, le Byblos, etc. Les blés localisés dans les régions méditerranéennes ont la particularité d’être très riches en gluten. C’est la raison pour laquelle ces plantes sont utilisées dans la production de semoules et de pâtes alimentaires.

Également appelé froment, le blé tendre est cultivé dans les moyennes latitudes et donc : en Inde, aux États-Unis, en Allemagne et en Chine. La farine panifiable (premier ingrédient du pain) est son produit fini. En dehors du riz, ce blé est l’une des céréales les plus cultivées à travers le monde. Tout comme le prix du colza, le prix du blé connait aujourd’hui une hausse moyenne.

L’avoine

L’avoine servait autrefois d’alimentations des chevaux à cause de son caractère stimulant. Les Anglo-saxons sont responsables de son arrivée dans la consommation humaine. L’avoine jouit d’une popularité accrue grâce à ses qualités énergétiques. Elle constitue la céréale par excellence, idéale pour faire le plein d’énergie au petit matin. Elle a été déclinée en une multitude de formes. Le produit est habituellement consommé en gruau (une association de graines de céréales) ou de porridges (céréales mélangées avec du lait). D’ailleurs, celui-ci est recommandé par les nutritionnistes dans un régime minceur.

Dans certains cas, l’avoine est associée à des graines de cacao et de fruits afin d’intensifier son goût. D’autres préfèrent le flocon d’avoine qui peut se déguster seul ou accompagné de raisins. Il existe aussi la version liquide qui remplace le lait de vache. Cette boisson est d’ailleurs très appréciée pour sa faible teneur en graisse. En outre, il faut noter que le prix de l’avoine s’est stabilisé ces dernières années.